••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Daniela de Felice & Matthieu Chatellier :

Réalisateurs, en résidence d’écriture cinématographique au Chalet Mauriac, du 7 au 21 juillet 2014, pour le projet de long métrage Le Journal de Rébecca M (titre provisoire)

Entretien Éclairs, la revue numérique d’Écla Aquitaine :
« Les raisons d’être ensemble », par Olivier Desmettres, juillet 2014.

Portrait sensible de Daniela de Felice, réalisé par Lætitia Daleme et Hervé Pons : Le Chalet de la création # 1 / Daniela de Felice : Des histoires à raconter

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Daniela de Felice - Autoportrait - juillet 2014

Daniela de Felice – Autoportrait – juillet 2014

Matthieu Chatellier par Daniela de Felice -  Juillet 2014

Matthieu Chatellier par Daniela de Felice – Juillet 2014

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

« Bio/filmographies » :

Daniela de Felice naît à Milan (Italie) en 1976. Elle étudie le dessin et l’histoire de l’art à Novara. Puis à 17 ans, le bac en poche, elle quitte l’Italie pour étudier la « Narration Visuelle » à l’ERG de Bruxelles.
C’est à ce moment qu’elle découvre le cinéma d’Alain Cavalier, dont la liberté la bouleverse.
En 1999, elle réalise Coserelle un premier film qui sera diffusé dans de nombreux festivals. Ensuite elle revient en Italie et travaille au sein de FABRICA, aux cotés d’Oliviero Toscani. En 2006, elle co-réalise (G)rêve général(e), avec Matthieu Chatellier, son complice et compagnon d’aventures. Le film décrit une jeunesse de province qui fait l’apprentissage de l’engagement politique. Il est diffusé à Visions du Réel à Nyon, aux rencontres de Gindou, Corsica Doc, Traces de Vies…En 2007 elle réalise Libronero, douloureux portrait d’une famille écrasée par l’autoritarisme. Le film est beaucoup diffusé et reçoit le « Prix du Pavillon » au festival Coté Court de Pantin.
Parallèlement à son travail de réalisation, Daniela de Felice est aussi monteuse, notamment, en 2009, pour Voir ce que devient l’ombre de Matthieu Chatellier, portrait de Cécile Reims et Fred Deux (Sélection Cinéma du Réel 2011, Prix de l’œuvre de l’année de la SCAM et Étoile de la SCAM).
Elle monte également Doux Amer de Matthieu Chatellier, aussi sélectionné au Cinéma du Réel.
En 2013, elle réalise Casa sélectionné en compétition au Cinéma du Réel 2013.

Après des études de cinéma à l’Ecole Louis Lumière, Matthieu Chatellier travaille dans la fiction. En 2007, il co-réalise (G)rêve général(e) avec Daniela de Felice. Ce premier long métrage documentaire est le récit d’une lutte politique menée par de jeunes étudiants bloquant leur université. Portrait d’une jeunesse engagée et enthousiaste. Le film sera sélectionné dans une vingtaine de festivals en France et à l’étranger.
En 2010, il réalise Voir ce que devient l’ombre.
Avec sa caméra, il partage l’intimité de Cécile Reims et de Fred Deux, artistes rescapés des démons et de la folie de la guerre. Le récit s’inscrit dans le moment précis d’une vie : celui de la grande vieillesse, des interrogations sur « l’après » et sur le rôle de la création. Projeté dans de très nombreux festivals, dont le Cinéma du Réel en 2011, le film obtient plusieurs prix, dont le Prix SCAM meilleur film de l’année et Étoile SCAM.
En 2011, Matthieu Chatellier signe Doux amer. Journal intime d’un homme qui se découvre atteint d’une maladie grave. La maladie devient alors prétexte au cinéma et donne naissance à des expérimentations visuelles et narratives. Le film est projeté dans de nombreux festivals, dont le Cinéma du Réel en 2011.
En 2014, Sauf ici, peut-être est le quatrième long métrage de Matthieu Chatellier. Non loin de la mer, dans un sous-bois parsemé de bennes et de hangars, le cinéaste va à la rencontre des compagnons d’une communauté Emmaüs. Ils nous livrent alors leurs aventures avec délicatesse et retenue.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

Écriture d’un long métrage : Le Journal de Rébecca M.
« Lors d’un bref séjour à Rome, j’achète un livre de poche chez un bouquiniste. Un nom est écrit au stylo bille noir sur la première page : Rebecca M. Plus tard, je m’aperçois que cette femme a consigné des fragments de sa vie dans les espaces blancs de ce roman… ». Daniela de Felice.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Pour en savoir un peu plus :

sur Casa :

http://ecla.aquitaine.fr/Cinema-et-audiovisuel/Catalogues-des-oeuvres/Documentaire/Casa

http://www.ciclic.fr/actualites/casa-un-documentaire-de-daniela-de-felice

http://www.dailymotion.com/video/xyftzw_rencontre-avec-la-daniela-de-felice-realisatrice-du-film-casa_shortfilms

http://assoseptiemesens.free.fr/casa/fichecasa.html 

sur (G)rêve général(e) :

http://www.nottetempo.fr/