•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Sébastien Laurier :

Auteur, en résidence d’écriture au Chalet Mauriac,
du 15 septembre au 5 octobre
puis 3 au 10 novembre 2014.

Entretien Éclairs, la revue numérique d’Écla Aquitaine :
« Le retour à Ithaque », par Nathalie André.

Entretien avec Vincent Lafaille, éditeur : à télécharger

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

portrait Loïc Le Loët / Écla

portrait Loïc Le Loët / Écla

Sébastien Laurier est comédien auteur et metteur en scène.
Passionné d’Histoire, il l’étudie à l’université et fait en même temps le Conservatoire de théâtre de Bordeaux.
Quand sa route croise celle de Laurent Laffargue, au moment où il invente la Compagnie du Soleil Bleu, il s’embarque alors dans cette aventure. D’abord comme assistant à la mise en scène (théâtre, opéra, cirque), puis comme comédien. Il joue dans une douzaine de spectacles du Soleil Bleu. Il collabore également avec d’autres metteurs en scènes, Jean-Louis Thamin, Dominique Unternehr, Jean-Jacques Matheu, Richard Piper, entre autres.

Depuis 2009, il écrit et mis en scène également des projets personnels, des quêtes-enquêtes qui, partant de la réalité, mènent à la fiction :
Mais que sont les révoltés du Bounty devenus ? ( 2009)
L’appel à coincoins (2011)
L’Affaire coincoin ou la débâcle du monde (2012).
Il a également écrit un livre : Passeport pour le Groenland, journal d’un chercheur de coincoins, éditions Elytis, 2012, récit de sa quête des coincoins au Groenland.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« La résidence du Chalet Mauriac me permettra de me concentrer sur le projet Intozelandes ou le Voyage aux sources (titre provisoire) »

Atteint d’une maladie auto-immune incurable et dont on ne connaît pas l’origine (dixit la science), qui créé des rhumatismes très douloureux et handicapants, Sébastien Laurier mène une quête de guérison en suivant en vélo les sources et fontaines guérisseuses des Landes, terre de ses origines.
Dans Into the wild, le héros écrit vers la fin de sa funeste quête : « Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé ». À l’heure où le réenchantement du monde est une nécessité, cette tentative de pélerinage personnel veut se relier avec tous ceux qui, un jour, ont ressenti le besoin de comprendre et de guérir.
Cette résidence sera le moment et le lieu pour poser le vélo et écrire cette quête.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••