•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Romuald Giulivo :

Lauréat Littérature 2015, en résidence d’écriture durant les mois de juillet et d’août.

Entretien Éclairs, la revue numérique d’Écla Aquitaine :
« J’ai besoin d’écrire avec la porte ouverte », par Olivier Desmettre.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Romuald Giulivo © Kristell de Coëtlogon

Romuald Giulivo © Kristell de Coëtlogon


Biographie :

Romuald Giulivo est né en 1973 à Provins, splendide ville triste qui est aussi la patrie de Dominique A. Après des classes prépa scientifiques et un diplôme de Grande École, il est devenu architecte naval, c’est-à-dire fabricant de boîtes à chaussures qui transportent du pétrole… Comme il rêvait d’autre chose, il a rapidement mis les voiles et s’est évadé de l’ambiance kafkaïenne de La Défense en écrivant une série d’aventures, à la grande époque des trilogies chez Bayard Jeunesse.
Depuis 15 ans, il partage son temps entre l’écriture et la pratique des musiques expérimentales. Il publie des romans inspirés de l’actualité immédiate à l’École des Loisirs, et monte régulièrement sur scène pour mettre en voix, en musique et en dessins certains de ses textes avec d’autres artistes.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

Synopsis :
« Choisir de devenir adulte, c’est comme se jeter à l’eau. Au départ, on se sent renaître. On remonte à la surface et l’on respire à pleins poumons, on s’écarte du rivage jusqu’à ne plus avoir pied et l’on se sent enfin libre. Puis viennent les premières vagues, les premiers courants. Alors on découvre que la mer est plus agitée qu’il n’y paraissait depuis la plage. Et aussi qu’on ne sait pas vraiment nager.
C’est ce difficile apprentissage que font trois adolescents sur les pentes volcaniques d’une île méditerranéenne, un monde clos où ils grandissent ensemble sans pourtant se comprendre. Parmi eux, il y a d’abord Nanni, un garçon indolent et rêveur qui vit dans le souvenir de son père. De cet homme disparu sans laisser de traces durant son enfance, il a conservé une passion démesurée pour une pianiste de jazz, dont il collectionne enregistrements et photos. Elle est sa compagnie de chaque instant, elle est son horizon et, depuis qu’elle a accepté de se produire à la fête d’anniversaire qu’il organise pour les quarante ans de sa mère, Nanni brûle d’impatience de la rencontrer.
Il en est un autre qui a hâte d’être à cette soirée, c’est Ugo. Pourtant il ne partage guère les goûts musicaux de son meilleur ami. Lui préfère le rock d’une Amérique fantasmée où il rêve de fuir, loin des taudis qui l’ont vu naître, loin de la misère et des petits trafics auxquels se livre son frère aîné. Grâce aux touristes qu’il promène autour du paquebot échoué dans la baie, Ugo a presque réuni de quoi se payer un aller simple à destination de Seattle. Mais son obsession pour la mère de Nanni le retient, il est persuadé qu’elle n’est pas insensible à ses attentions et guette la meilleure occasion de se déclarer.
Enfin il y a Sofia. Sofia qui elle attend, qui elle observe. Elle connaît les garçons depuis moins d’un an et elle sait déjà qu’ils resteront la plus grande émotion de sa vie. Aucun ne semble avoir remarqué ses sentiments, qu’elle a pourtant de plus en plus de mal à dissimuler. Bientôt ses parents seront appelés pour une nouvelle mission de recherche à l’autre bout du monde, bientôt elle devra quitter l’île et elle a l’impression que ni Ugo ni Nanni ne s’en apercevront. Les choses seraient probablement différentes si elle avait su choisir entre les deux, mais elle en est incapable. Résignée, elle tente de profiter au mieux des derniers instants en leur compagnie, avant cette soirée d’anniversaire qui les obnubile.
Hélas, ce que l’on veut de toutes ses forces finit souvent par nous échapper et les garçons vont en faire l’amère expérience. Non seulement ces femmes qu’ils désirent trop fort, trop mal, leur glisseront entre les doigts, mais ils déclencheront en plus une tempête qui, après avoir ballotté leur âme en tout sens, les rejettera le cœur exsangue sur les flancs du volcan.
C’est là que Sofia les relèvera. C’est là qu’ils pourront enfin se parler, se comprendre et, ensemble, trouver la force de retourner à l’eau afin de gagner le large pour de bon. »

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Bibliographie :

Où es-tu Britannicus ?, éditions L’École des loisirs, collection Médium, 2013
Comme une flamme, éditions L’École des loisirs, collection Médium, 2011
Pyromane, éditions L’École des loisirs, collection Médium, 2008
Là-Bas, éditions L’École des loisirs, collection Médium , 2006
Le Sacre de l’Indicible (Les Manuscrits d’Elfaïss, T.3), éditions Bayard Jeunesse, 2003
– L’Opéra des fous (Les Manuscrits d’Elfaïss, T.2), éditions Bayard Jeunesse, 2002
Le Sourire de Sang (Les Manuscrits d’Elfaïss, T.1), éditions Bayard Jeunesse, 2001.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••