•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Elsa Oliarj-Inès :

Réalisatrice, en résidence d’écriture cinématographique du 5 octobre au 9 novembre 2015.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Biographie :

Elsa Oliarj-Inès © Bastien Cosson

Elsa Oliarj-Inès © Bastien Cosson

Née en 1988, Elsa Oliarj-Inès vit à moitié au Pays Basque et à moitié à Paris. Après des études de lettres puis de cinéma, Elsa se rend compte qu’elle veut faire du documentaire, car c’est la seule solution qu’elle a trouvé pour être à la fois dans le monde et hors du monde. Ses parents viennent d’ailleurs, mais elle a grandi au Pays Basque, et tous ses projets la ramènent sans cesse vers ce lieu natal et brutal. C’est donc là qu’elle a trouvé la force pour réaliser son premier film documentaire Dans leur jeunesse il y a du passé. En filmant ses amis d’enfance restés là, elle se demande comment ils font pour savoir qui ils sont dans un lieu à l’identité aussi forte.



La question de la construction de l’identité semble être son cheval de bataille pour ses projets futurs, et notamment Tout ce qui ne nous transforme pas ne nous laisse pas de souvenir.
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Tout ce qui ne nous transforme pas ne nous laisse pas de souvenir (titre provisoire) :
Ce serait l’histoire du souvenir. De son impression à son rejaillissement. Un jour de mariage et puis tous les autres jours ensuite, marqués par cette journée. Un mariage, surtout ce qui nous en reste. »
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Filmographie :

Dans leur jeunesse il y a du passé, 2014, 52 ‘, Production Zaradoc, Aldudarrak Bideo, France Télévisions et Lyon TV.
« On est né dans une région où tout est tradition, un Pays Basque où l’on travaille, on s’approprie les montagnes, on fait la fête comme nos parents. Je suis partie ; les jeunes avec lesquels j’ai grandi sont restés, et je cherche avec eux à comprendre ce qui les attache indéfectiblement à ce territoire, ce qui fait qu’ils ne peuvent vivre ailleurs. Est-ce qu’on reste ici par choix ou parce que ça va de soi ? »
http://www.zaradoc.com/documentaires/dans-leur-jeunesse/
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••