••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Regina López Muñoz

Lauréate Traduction 2017,
pour son projet de traduction en espagnol du troisième volume du Manifeste Incertain de Frédéric Pajak,
en résidence du 6 mars au 14 avril 2017
 

Entretien Éclairs, la revue en ligne d’Écla :
« D’abord le mariage et après l’amour »
par Olivier Desmettre

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Regina López Muñoz par Alberto Garcia Marcos

Regina López Muñoz par Alberto Garcia Marcos

 

Biographie :

Regina López Muñoz est née à Málaga en 1985. Elle a étudié Traduction et Interprétariat à l’Université de Málaga, où elle a aussi fait un master en Traduction littéraire. Depuis 2011, elle se consacre pleinement à traduire du français, anglais, italien et portugais pour diverses maisons d’édition espagnoles. Pour la plupart elle traduit des romans contemporains. En même temps, elle s’est spécialisée en bande dessinée et roman graphique, et elle fait partie du collectif de traductrices de bd « Las Cuatro de Syldavia ».

 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Le Manifeste incertain de Frédéric Pajak, dont le troisième volume s’est vu décerner le Prix Médicis Essai en 2014, est un grand projet portant sur le philosophe allemand Walter Benjamin, sur son existence contradictoire et sur sa pensée toujours combattive, sur ses derniers jours heureux comme gardien d’un bonheur trop fragile.
Ce troisième volet du Manifeste raconte comment, pendant la Deuxième Guerre Mondiale, Benjamin est interné par les autorités françaises comme tant d’autres réfugiés allemands antinazis. Il réussit à quitter la capitale française juste avant l’arrivée de la Wehrmacht. Réfugié en zone libre, il essaie d’avoir un visa pour les États-Unis, puis tente de passer en Espagne à pied, malgré sa maladie de coeur. Son groupe est arrêté par la Guardia Civil qui menace de les renvoyer en France. Il se suicide. En contrepoint, Pajak narre la vie d’Ezra Pound, le grand poète américain fasciné par le fascisme, qui choisit d’aller en Italie et que Mussolini ne prendra jamais au sérieux. Arrêté par les Américains en 1944, il passera treize ans interné dans un asile de fous.
Le Manifeste incertain nous parle donc de la préfiguration de l’horreur absolue et de la victoire du nazisme, mais aussi de la vie de son auteur, Frédéric Pajak, un enfant des Trente Glorieuses passionné d’art, superbement entrelacée dans ces pages avec celle de Benjamin. Il nous parle aussi de l’insoupçonnée infiltration du fascisme dans notre vie quotidienne et de notre chute dans d’autres formes de totalitarisme. Roman méditatif, essai graphique ; cette œuvre de Pajak est un cri contre les idéologies, contre l’esprit de notre temps et contre le temps même dans sa marche irréfrénable, un vrai voyage à la beauté, la fureur, la sottise, l’illusion, le désenchantement et la lutte.
Concernant la traduction, comme dans le cas des deux volumes précédents —que j’ai également traduits—, elle exige donc un travail de documentation très minutieux en ce qui concerne la contextualisation historique, philosophique et sociologique de Benjamin, ainsi qu’une rigueur et une réflexion que favorisera la période de calme et concentration qui procure le Chalet Mauriac.
 »
 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Bibliographie :

Bibliographie Regina López Muñoz : à télécharger

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••