•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Erika Haglund :

Réalisatrice, en résidence d’écriture cinématographique,
pour son projet de long-métrage Petit Troll
du 15 au 22 mai,
puis du 10 au 17 juillet
et du 23 octobre au 6 novembre 2017.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Biographie :

Erika Haglund

Erika Haglund

Formée à la Fémis, Erika Haglund est monteuse et réalisatrice.
Elle a écrit et réalisé plusieurs courts métrages : La mer à boire (2001), Tarte aux pommes (2002), Margarita (2005), Isabelle en forêt (2014) et des documentaires.
Ses films mettent presque tous en scène des personnages féminins qui interrogent leur place dans le monde : dans Isabelle en forêt avec Isabelle Lafon, une femme en marge reprend pied ; dans Le moindre centime (2012), documentaire en immersion sur la précarité, des femmes racontent dans le bureau de l’assistante sociale leur quotidien. Et la réalisatrice déplace encore notre regard quand elle dresse, entre douleur et douceur, le portrait d’enfants différents, handicapés (Ces enfants sur mon chemin, 2015).
Actuellement, Erika Haglund écrit son premier long-métrage, Petit troll, et développe une collection de courts films d’animation sur les enfances d’écrivaines intitulée Les petites madeleines.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Petit Troll est librement inspiré de l’adolescence de Selma Lagerlöf, auteure notamment du Merveilleux voyage de Nils Holgersson. Ce film raconte, dans la Suède du 19e siècle, l’entrée dans le monde de Selma, adolescente boiteuse et fantasque, qui, attirée par le monde des livres, cherche à se libérer de l’emprise de son père. »
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Filmographie :

Ces enfants sur mon chemin (2014, 48’, DUBLIN FILMS, Distribution Prima Luce)
Bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM 2013, Avec le soutien de la Région Picardie, de la Région Aquitaine. Biennale du film d’action sociale 2015, Festival du film d’Amiens 2015. Film coup de cœur de l’ACAP.
Elana, Mathis, Camille et Ulysse font partie de la classe arc-en-ciel. Entre douleur et douceur, la réalisatrice nous fait découvrir des enfants différents, déficients intellectuels. Pour eux, chaque apprentissage est une montagne, une lutte entre soi et les autres, entre soi et soi. Mais parfois, leur corps d’enfant se laisse aller, sur un trapèze de cirque ou relâchés sur la croupe d’un cheval, ils s’abandonnent et un autre rapport au monde s’installe.
 
Isabelle en forêt (2013, 36’, DUBLIN FILMS)
Avec Isabelle LAFON. Scénario lauréat de la Fondation BEAUMARCHAIS-SACD
Avec la participation de la Région Pays de Loire, de la région Aquitaine, de LMTV – Festival du Film de Femmes de Créteil 2014
Imprévisible et pleine d’humour, Isabelle a la cinquantaine. Elle boite légèrement et cherche du travail. Au lieu d’en trouver, elle choisit de se perdre en forêt. Une rencontre, un repas, une manif…  Isabelle reprend pied.
 
Le moindre centime (2012, 72’, DUBLIN FILMS/BEPPIE FILMS)
Avec le soutien du CNC, de la Région Picardie et la participation de Telessonne
Festival de LINZ, Festival de Villedieu, Festival du film militant de Clermont Ferrand, Saisons du Cinéma Oise, Projections rencontres à Arcueil, Orléans, Noyon, Caen, Ham, Le Mans, Vaucresson, Hyères…
Distribution ADAV
Liliane, Wilfried, Elodie, Haddou. Des visages, des voix, des portraits. Sur le bureau de Martine, l’assistante sociale qui les accompagne, ils posent une demande de bons alimentaires, une facture impayée. Ils racontent le chômage, la difficulté à élever leurs enfants et parfois leur colère. Les saisons passent. On marche, on roule, on avance sans avancer. La chorale, le karaté, un emploi saisonnier, chaque jour est un jour de lutte.
 
Margarita (2005, 23’, BIZIBI)
Avec le soutien de la Région Pays de Loire et du Conseil Général de la Sarthe – Sélectionné aux festivals des Transversales de Quimper 2005, Cinémas d’Ici 2005, Mamers en mars 2006, marché du film Brest 2005, panorama Pantin 2005. Programmation soirée Bref /MK2. France 3 Libre court
Margot est envoyée en vacances forcées chez son oncle et sa tante car sa mère est gravement malade. Alors que plane l’ombre de la mort, Margot s’éveille à la sexualité.
 
Tarte aux pommes (2002, 8’, BIZIBI)
Soutien de la Région Picardie et de la PROCIREP. Prix de qualité du CNC.
Prix du court métrage de la Région Picardie. Sélectionné aux festivals de Contis 2003, Château-Arnoux 2003, Cabourg 2003, Mayence 2003, festival féminin de Bordeaux 2003, festival de Vendôme 2003, Zebra Poetry Film Festival 2004. Diffusion en salles (RADI), diffusion TPS
Prendre une jeune fille. La badigeonner d’un sentiment amoureux très vif. Lui faire confectionner une tarte aux pommes. Ajouter divagations amoureuses et associations d’idées. La préparation sera épicée d’un soupçon de Giovanna Marina, chanteuse italienne. La cuisson devra être enlevée et joyeuse.
 
La mer à boire (2001, 15’, BIZIBI)
Soutien de la Région Aquitaine, du CNC et de la FEMIS.
Sélectionné aux festivals « Premiers plans » Angers 2002,  festival du Film de Paris 2002, Nancy 2002, Valenciennes 2002, festival « Court Toujours » de Château Arnoux 2002, Montecatini 2002 (prix d’interprétation féminine), Festival du cinéma au Féminin de Bordeaux 2002, Ciné Bocage-Jean Carmet Moulins 2002 (Prix du Jury et prix du public d’interprétation féminine), Festival de Groningue 2002 (Pays Bas). France 3 Libre court
L’été, la plage. On se baigne, on crie, on joue, on bronze. Marie, vingt-cinq ans, venue seule s’allonger au soleil et nager dans la mer, perd le bas de son maillot de bain. Les fesses nues, elle n’ose plus sortir de l’eau. Les heures passent, la marée monte. À quelques mètres de nudistes, à quelques autres d’une bande d’adolescents, Marie s’épuise dans la mer…
 
Partie (2000, 4’, ARTE/FEMIS)
ARTE « Théma » Jean-Sébastien Bach
Une cantate : Ich habe Genug, de JS BACH, un travelling avant, de la vie à l’absence.
 
Achille et Louise (2000, 20’, TFE FEMIS)
Festival Doc en courts de Lyon
Une histoire d’amour pendant quatre années de guerre : entre 1915 et 1919, Achille et Louise s’écrivent.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••