•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Rachel Deville :

Lauréate BD 2017, en résidence d’écriture du 24 avril au 19 mai 2017
 

Rachel Deville – DR

Biographie :

Rachel Deville est née en 1972, à Firminy, elle étudie les arts plastiques à Saint-Etienne, pratique diverses activités artistiques tels que le théâtre et la musique, puis part s’installer dix ans à Barcelone. C’est là qu’elle réalise son premier ouvrage de bande dessinée, Lobas (Ed Sins entido, 2007), récit autobiographique interrogeant la question de l’identité et du double, dans lequel elle relate sa relation avec sa sœur jumelle. Elle revient s’installer en France en 2009, pour une résidence de quatre ans à la Maison des auteurs d’Angoulême où elle réalise L’Heure du loup (Éditions L’apocalypse, 2013) et La maison circulaire (Éd Actes Sud, 2015), deux ouvrages inspirés de ses rêves. Elle vit et travaille actuellement à Bordeaux où elle réalise son quatrième livre intitulé Le grand Je, sorte de fiction surréaliste dont le héros est un étrange personnage à trois têtes en constant désaccord avec lui-même. Elle réalise également des peintures et de grands dessins à l’encre.
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Le grand Je est un projet de bande dessinée en noir et blanc (encre de chine et plume) d’une centaine de pages qui retrace les aléas d’un personnage hybride (Le grand Je ou Je) affublé de trois têtes, vivant dans un monde tout aussi hybride, étrange et onirique. »

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Bibliographie :

La Maison circulaire, Éditions Actes Sud bd, 2015
L’heure du loup, Éditions L’Apocalypse, 2013
Le Kama Sutra toi-même, éditions Hors collection (écriture Camille Saféris), 2012
La Caboche, Éditions Jarjille, 2009
Lobas, Éditions Sins Entido, Madrid, Espagne, 2007

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••