•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Magali Daniaux, Cédric Pigot, Nicolas Montgermont, Guillaume Dumas :

Lauréats Numérique 2018,
en résidence d’écriture en mai 2018,
pour leur projet TUSCI 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Biographies :

Magali Daniaux & Cédric Pigot © Akiko Gharbi

Magali Daniaux, Cédric Pigot

Depuis leur rencontre, en 2001, leur œuvre conjointe est marquée du double sceau de l’expérimentation et de la performance. Leurs pièces mêlent des médias divers et associent des registres opposés avec une prédilection pour les correspondances entre science-fiction et documentaire, ingénierie de pointe et contes fantastiques, matériaux lourds et sensations fugaces. Aux installations et objets, dessins et collages de leurs débuts se sont progressivement ajoutés des expérimentations et gestes artistiques plus immatériels. Vidéos, créations sonores, musique, poésie, recherches olfactives, œuvres virtuelles aux confins de l’art numérique ont formé un cycle d’œuvres consacré aux étendues Arctiques et qui abordent des problématiques liées au changement climatique, les questions économiques, politiques et géostratégiques, le développement urbain et la gestion des ressources alimentaires. Magali Daniaux et Cédric Pigot travaillent actuellement en Alaska sur des projets consacrés à l’archéologie, et le réchauffement climatique. Leur travail a notamment été montré à Terminal B, à Kirkenes en Norvège en 2017, à Cosmoscow, à Moscou en 2017, au festival acce)s(, à Pau en 2016, au Musée du Jeu de Paume à Paris en 2014, à la Biennale d’Architecture

de Venise en 2014, au Barents Spektakel en Norvège, en 2013, à l’opéra d’Oslo pour le festival Ultima en 2011, au Palais de Tokyo à Paris en 2011, à la Qui Vive International Biennial à Moscow en 2010 et au Dashanzhi Art Festival à Pékin en 2004.

Nicolas Montgermont explore la physicalité des ondes sous ses différentes formes. Il s’intéresse à la réalité des ondes dans l’espace, à la manière dont elles se déplacent et se transforment, aux liens entre une source et notre perception et il conçoit des dispositifs qui explore de manière sensible leur essence poétique. Il travaille les ondes sonores à travers les vibrations des matériaux et leurs propagations, les ondes électromagnétiques naturelles et artificielles sous la forme de paysages radios, les énergies gravitationnelles et sidérales à travers le double prisme de l’astronomie et de l’astrologie.
Il réalise des installations, souvent en collaboration avec Cécile Beau et auparavant dans le collectif Art of Failure, dans lesquelles le temps revêt une importance particulière qui permet de s’approprier de manière intime ces matières et énergies.

Nicolas Montgermont – photo de Paul Ternisien

Il est également actif dans le domaine de la performance audiovisuelle avec chdh et dans la musique expérimentale dans BCK et Yi King Operators. Il a publié plusieurs éditions chez Art Kill Art. Ses projets sont montrés dans de nombreux centres d’arts en Europe et ailleurs (Club Transmediale, Elektra, MusikProtokoll, Fondation Vasarely, Palais de Tokyo, WRO, iMAL, PixelACHE…).

Guillaume Dumas – DR

Guillaume Dumas est ingénieur de l’école Centrale Paris et docteur en Neurosciences Cognitives de l’Université Paris 6. Lors de sa thèse à l’Institut du Cerveau et de la Mœlle Épinière à la Pitié-Salpêtrière, il développe l’hyperscanning, une technique permettant d’enregistrer simultanément l’activité cérébrale de plusieurs personnes simultanément. Cela lui permet de démontrer que les ondes cérébrales se synchronisent entre les personnes lorsqu’elles interagissent socialement. En 2012, il part travailler pour l’Institut National pour la Santé Mentale (NIMH). Il y développe une nouvelle forme d’interface homme-machine où les personnes interagissent en temps réel avec un modèle mathématique bioinspiré. Son étude a été publiée à l’Académie des Sciences Américaine et ouvre de nouvelles possibilités en apprentissage et réhabilitation médié par agent virtuel.

En 2014, il rejoint l’équipe de Génétique Humaine et Fonctions Cognitives du département de Neuroscience de l’Institut Pasteur pour développer une approche multi-échelle des troubles du spectre autistique. En 2016, il crée une plateforme dédiée aux neurosciences de l’interaction sociale dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Robert Debré. Parallèlement, il s’intéresse à l’interface entre science, art et technologies dans la société ainsi qu’aux enjeux éthiques qui en émergent. Il s’implique notamment dans le journalisme et la médiation scientifique, l’associatif. Il a par exemple été expert invité à l’ONU sur les questions de libertés culturelles, et, a co-fondé l’association HackYourPhD qui rassemble plusieurs milliers de personnes à travers le monde autour des valeurs de la « Science Ouverte » et de la connaissance comme bien commun.
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :
TUSCI : Divination météorologique – Observation du ciel et interprétation des événements

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••