•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Thi Nhuy Hoang :

Vietnamienne, lauréate Traduction 2018,
pour son projet de traduction en langue vietnamienne de Pierre Nozière d’Anatole France,
en résidence du 5 mars au 14 avril 2018
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Biographie :

Thi Nhuy Hoang par Thuy Linh

« Je suis née le 10 octobre 1986 à Thaïbinh, une petite province à 110 kilomètres au Sud-Est de Hanoï, où je vis désormais.
C’est dans la commune de Nguyen Xa, mon pays natal, que j’ai été collégienne. J’ai commencé à apprendre le français, au lycée de la ville de Thaïbinh. À 18 ans, j’ai quitté Thaïbinh pour Hanoï et j’ai poursuivi mes études au sein du département de Français, de l’École normale supérieure de langues étrangères (Université nationale de Hanoï), d’où je suis diplômée en pédagogie de français.
En 2010, j’ai obtenu une maîtrise en traduction et interprétation (spécialité en traduction français-vietnamien) au Centre de Formation d’Interprètes et de Traducteurs (CFIT), de l’Académie Diplomatique du Vietnam.

À cette période, j’ai commencé à travailler avec des journaux en ligne en tant que traductrice.
La Compagnie d’Éditions et de Communications Nha Nam m’a proposé un stage comme réviseure des traductions littéraires et m’a finalement recrutée en juin 2010.
À mon sens, le français et la traduction sont pour moi comme un destin inéluctable, parce que, finalement ils n’étaient pas mon premier choix et qu’ils se sont imposés dans ma vie. Maintenant, je peux affirmer que je suis heureuse de cette disposition du sort. J’aime de plus en plus le français et mon travail m’enthousiasme : qu’il soit de traduire des ouvrages français ou de réviser des traductions d’autres traducteurs au sein des éditions Nha Nam. En outre, le français et la traduction m’ont apporté des occasions précieuses : venir en France, découvrir ce pays, y faire des rencontres et approfondir mes connaissances linguistiques et culturelles…
Ce métier me stimule, me permet d’approfondir sans cesse mes connaissances et de m’améliorer de jour en jour. »


•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Traduire Pierre Nozière en vietnamien… auteur de la littérature classique française, Anatole France est aussi un des plus importants critiques littéraires de son époque. En 1921, il reçoit le prix Nobel de littérature. Au Vietnam, il n’est pas une figure trop étrange ou inconnue pour les lecteurs. En effet, depuis les années 60, plusieurs de ses romans ont été traduits en vietnamien : Le livre de mon ami, Les dieux ont soif, Le lys rouge, L’Île des pingouins, La révolte des angesPierre Nozière, un roman très attaché au Livre de mon ami, n’a jamais été traduit en vietnamien. Il est un personnage créé par Anatole France dans son premier livre de souvenirs Le livre de mon ami, mais c’est aussi un double de l’auteur qui lui permet d’évoquer plus facilement ses souvenirs d’enfance. Ce livre comprend trois parties, avec des souvenirs, des descriptions magnifiques de la campagne française : Pierrefonds dans l’Oise, Vernon dans l’Eure, Saint-Valéry-sur-Somme, Liesse-Notre-Dame dans l’Aisne, et la Bretagne. En lisant ce livre, j’y ai trouvé une source importante pour comprendre la vie de l’auteur et également ses sources d’inspirations : la Bible, les guerres, par exemple… J’y ai trouvé aussi de très belles pages sur son enfance, riche et dramatique. La compagnie Nha Nam a le projet de relancer la publication en vietnamien des œuvres d’Anatole France, en commençant par Le livre de mon ami et Pierre Nozière.
La langue du 19e siècle, mais aussi les références culturelles évoquées par Anatole France, notamment bibliques, constituent un obstacle et un vrai enjeu pour la traduction en vietnamien… La résidence me permettra de consacrer tout mon esprit à résoudre ces problèmes. C’est un grand défi qui me fascine. Et avec
Pierre Nozière, j’espère avoir l’occasion de me mettre à l’épreuve, à une nouvelle échelle. »
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Bibliographie :

Bibliographie Thi Nhuy Hoang – Janvier 2018 : à télécharger

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••