••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Ysiaka Anam :

Lauréate littérature 2019,
pour son projet de roman Quand la mémoire fut enterrée (titre provisoire)
en résidence du 1er avril au 25 mai 2019

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Ysiaka Anam – DR

Biographie :

Ysiaka Anam est née sur une languette de terre, quelque part en Afrique de l’Ouest, avant de suivre l’exode familial vers la France. 
Elle grandit en région parisienne, puis s’installe dans le sud de la France.

Les questions de récit et de narrativité constituent le fil rouge de son parcours, où la littérature vient s’entremêler à différentes pratiques (psychologie clinique, socio-anthropologie, géographie sensible, action sociale…). Son écriture navigue dans l’intersection de ces champs. Elle y explore les zones où le plus intime vient enlacer les questions collectives, et fait du récit le lieu de bascule du réel vers la fiction.
Les éditions La Cheminante ont publié en 2018 son premier livre, Et ma langue se mit à danser.
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Projet en résidence :

« Quand la mémoire fut enterrée (titre provisoire) : ce projet de roman s’inscrit dans la continuité de thématiques que j’ai commencé à explorer dans mon premier roman : la transmission et ses silences ; la mémoire et ses résurgences ; les points de friction entre l’intime et le collectif ; les irruptions tardives de la langue. Il s’enracine dans un territoire métaphorique au sein duquel plusieurs personnages viennent se faire tour à tour narrateurs. Chacun y devient le porteur d’une parole impulsée depuis ce site énigmatique, cité de sable et d’ocre, dont la mémoire et la narration avaient jusque-là disparu. »
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Bibliographie :

Et ma langue se mit à danser, éditions La Cheminante, 2018
 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••